• votre commentaire

  • votre commentaire





  •   Le rapeur de comices !






     Vive le rapeur de comices !
     





             Je ne suis pas jeune mais je suis sensible au rap. Même si les propos ne sont  pas très raffinés, ils traduisent des problèmes existenciels profonds et le  rythme et la chorégraphie de nombre de clips sont souvent très esthétiques.




     

            Hélas, hier en entendant les propos de certains d'entre eux, interviewés par les reporters d'Envoyé spécial, ma déception a été grande. Je me suis aperçu qu'ils se référaient aux mêmes valeurs que celles des bourgeois qu'ils abhorraient. Ils sont bien les fils de la société de consommation et n'aspirent qu'à une chose: profiter de ses bienfaits dont beaucoup sont hélas exclus. Qu'ils réussissent, et les voilà qui collectionnent les voitures de luxe et consomment les filles comme de véritables objets.




     

             Quel idéal ! Quelles valeurs ! Mais en sont-ils responsables? En fait, ils ne font que singer ceux qu'ils pourfendent. S'ils détruisent parfois les symboles de cette société et notamment les écoles, ce ne sont en fait que des crises infantiles. Sarkozy, Ségolène Royale et les pyromanes de l'automne 2005, partagent les mêmes valeurs. La seule différence, c'est que les uns ont réussi et profitent à plein de ce système alors que les autres ne désirent qu'une chose: qu'on leur permette  d'en profiter.




     

             Et les politiques d'extrême gauche ne font que déverser dans un registre plus  élaboré et plus digne, les mêmes propos par lesquels ils réclament, à juste titre, un partage plus équitable des richesses mais ne remettent pas davantage en cause les valeurs de nos sociétés. D'ailleurs Marx n'en disait guère plus, stigmatisant seulement les religions qualifiées d'opium du peuple.




     

             Les écologistes et les altermondialistes franchissent certes une étape supplémentaire mais ne remettent pas fondamentalement en cause les fondements de notre société. En fait beaucoup moins que les petits bourgeois gâtés qui ont fait 68. Alors à quand un nouveau 68 en beaucoup plus grandiose et fondamental, une métamorphose qui s'inspirerait des canons artistiques du rap mais avec les principes de 68. A moins que les valeurs qui sous-tendent notre organisation sociale soient immuables et inhérentes à notre structure biologique. Dans ce cas, les Sarko comme les Besancenot ont raison chacun à leur façon selon qu'on mette l'accent plutôt sur l'égalité ou plutôt sur l'effort personnel pour s'en sortir. Mais se sortir de quoi ?




     

              Il n'empêche, bien sûr que dans un premier temps, il reste légitime voire nécessaire de lutter pour le partage des richesses et mettre fin aux conditions de vie scandaleuses notamment de nombre d'habitants de l'hémisphère sud. Mais il s'agit là d'un problème d'équité mais pas de remise en cause de "nos valeurs".


    votre commentaire

  • votre commentaire